9
Jan
2015

Flatter le riche du village

L’homme le plus riche du village est malade et tout le monde va le voir pour prendre de ses nouvelles. Parmi eux il y a Ch’ha. Tout le monde autour de son lit souhaite au riche un prompt rétablissement et une très bonne santé. Dans la foule quelqu’un s’écrie:

– Je ne vois plus Ch’ha ; pourtant il était avec nous.

Alors le malade se lève prend sa canne et va voir si Ch’ha n’est pas dans la chambre d’à côté et tout le monde le suit. Et Ch’ha était là effectivement, tambourinant sur le coffre fort et lui parlant:

– Ça va la santé ? Vivement que tu te rétablisses.

Alors le malade lance à Ch’ha :

– Mais tu es fou, mon ami, tu parles avec le coffre fort ?

Et Ch’ha de répondre :

– Mais, mon ami, ils sont tous venus pour ton coffre, pas pour toi, alors moi je vais directement au coffre.


Si vous empruntez cette histoire sur mon site, merci d’en indiquer l’adresse: www.metafora.ch

 Version pdf de « Flatter le riche du village »

Cha’ha, le personnage de cette histoire,  est une figure célèbre dans tout l’Orient, du Maroc à la ChineIl est le protagoniste de multiples histoires, racontées aussi bien dans les foyers que dans les maisons de thé et qui véhiculent des sagesses ancestrales et éternelles. Il porte des noms différents selon les régions (Djoha, Nasreddine, Molla etc. Les noms changent, mais les histoires et leur sagesse demeurent, quelle que soit l’aire culturelle concernée (Afrique du nord / Europe / Moyen-orient / Extrême orient etc.).

Autres articles à découvrir

Vous avez une solution. Mais y a-t-il un problème ?
31 techniques pour désamorcer les agressions et les manipulations
Voyage à RectoVerso. Conte philosophique
Le génie de chacun
Les aveugles et l’éléphant
Donner est la meilleure façon de communiquer
Le message sans expéditeur
Pour bien méditer, il faut attacher le chat
L’annonce qui dissuade de vendre
Aggraver la faute pour justifier la sentence