17
Mai
2015

Poisson frais à vendre ici

Dans un village, un homme ouvrit un commerce et installa une grande enseigne au-dessus de la porte: « Poisson frais à vendre ici. »

Un premier client se présenta et se mit à rire:

– Poisson frais à vendre ici ? Est-ce qu’ailleurs on vend du poisson ava­rié ?
Cela ne veut rien dire « poisson frais ».

Le commerçant trouva la remarque pertinente. Il effaça le mot « frais » et l’enseigne devint:
« Poisson à vendre ici. »

Une vieille dame passa devant le magasin.

– Poisson à vendre ici ? Vends-tu aussi du poisson ailleurs ?

« Ici » fût effacé. Il resta: « Poisson à vendre. »

Un troisième client arriva et s’étonna :

– Poisson à vendre ? Existe-t-il un endroit où l’on donne du poisson gratuitement ?

« À vendre » disparut aussitôt de l’enseigne, qui se résuma au seul terme:

« Poisson ».

Un peu plus tard, un vieillard s’arrêta et interpella le mar­chand:

– Poisson ! Cela se voit que tu vends du poisson, puisque nous l’avons sous les yeux !

Le dernier mot fut enlevé de l’enseigne. Enfin un passant s’étonna :

– Pourquoi as-tu une enseigne vide ?

Et l’enseigne fut décrochée.

 

Histoire zen. Origine inconnue. Si vous connaissez la source de cette histoire, merci de me la transmettre par e-mail: c.brulhart@bluewin.ch

Si vous utilisez ce texte, merci de mentionner mon site: www.metafora.ch

Version PDF de « Poisson frais à vendre ici »

Version AUDIO contée par Charles Brulhart:


Fernand Raynaud raconte un sketch construit sur le même modèle: « Ici, on vend de belles oranges pas chères ».
Version audio du sketch de Fernand Raynaud:


Texte du sketch de Fernand Raynaud: « Ici on vend de belles oranges pas chères »

 

Autres articles à découvrir

Voyage à RectoVerso. Conte philosophique
Le message sans expéditeur
Aggraver la faute pour justifier la sentence
Avancer pour garder l’équilibre
Les Trois Portes de la Sagesse
Les roues de la vie
Maître et Disciple
Le Silence de nos Amis
Face de Bouc pour les nuls !
Le tre Porte della Saggezza